6 jours après ton premier anniversaire, ta renaissance.

J’ai vécu ta première année à une vitesse folle… comme ton frère, j’ai veillé à noter chacun de tes progrès, te prendre en photo avec des cartes étapes pour garder le plus de souvenirs. Plus je m’approchais de tes 1 an, plus je pensais à l’année dernière au même moment lorsque j’ai appris que ton cœur n’était pas comme les autres. La fin de ma grossesse avait un goût amer, mais il fallait que je m’accroche pour toi. Penser à l’avenir de manière positive, il le fallait. Avant cela j’avais prévu plein de petits accessoires et autres vêtements/déguisements trop mignons pour te prendre en photo les quelques jours après la naissance notamment à la maternité. La vérité c’est que je n’ai rien fait de tout ça et je m’en excuse. Je n’ai même pas mouler tes pieds comme je l’avais fait pour ton frère alors que j’avais le kit… je ne pourrais pas t’expliquer pourquoi mais je n’éprouvais plus de plaisir pour faire ça après ta naissance. Ce sont des choses que j’adore faire pourtant. Ça me paraissait peut-être futile sur le moment. Quand je regarde sur mon téléphone les photos prises à l’hôpital, tu es branché, en body, avec des machines et des écrans à tes côtés… non je n’ai pas pu faire de jolies photos dans ton berceau transparent avec l’incontournable pancarte nuage Mustela bleu au dessus avec tes jolis premières tenues. Pourtant j’aurais adoré. Je n’ai pas glissé ton « premier pyjama » dans ta boîte de naissance comme je l’ai fait pour ton frère. Tu verras par contre, j’y ai rangé un body. Un joli body Petit bateau à rayures avec un petit ruban à nouer. Un body qui s’ouvre par l’avant, c’est ce qui est recommandé pour les bébés ayant une cardiopathie congénitale, pour faciliter les échographies et examens aux personnels soignants. Ce body, c’est le premier vêtement que tu as porté en sortant de réanimation, après ton opération le 16 mai 2019. Les infirmières ont d’ailleurs fait un très joli nœud, comme un cadeau. Tu étais mon cadeau, le plus beau cadeau lorsque je t’ai découvert dans ta chambre à ta sortie de réanimation. Mon bébé qui a été si fort, si courageux. Même si le 10 mai, le jour de ta naissance a été l’un des plus beau de ma vie. J’ai accouché en savant pertinemment que la suite n’allait pas être tout rose et qu’on allait devoir se battre. Le 16 mai, jour de ton opération est une date gravée dans mon cœur. C’est le jour qui t’a permis de vivre ou plutôt qui va te permettre de vivre comme un bébé/enfant/adulte « normal », c’est ta renaissance, notre renaissance.

C0514243-D748-4CC8-809E-1BE4CB58DAC1

Je remercierais jamais assez le chirurgien qui a fait un travail remarquable ! En me relisant, je vois moi même que je ne suis pas remise totalement de cette épreuve mais je pense que je ne le serais jamais. Après tout c’était il y a seulement 1 an, c’est encore tout frais. J’ai toujours des flashs. Elle fait parti de ton histoire, de notre histoire. Tes cicatrices me rappellent tous les jours ce par quoi tu es passé. Je m’en veux tellement mais j’ai tout fait pour être là et pour t’accompagner dans chaque moment où tu avais besoin de moi et je serai toujours là, toute ta vie comme pour ton grand frère qui prend soin de toi également. Non je ne me plains pas et je ne veux absolument pas que l’on pense que je suis triste de ce qu’il s’est passé, c’est notre destin et si nous avons eu sur notre chemin cette épreuve, ce n’est pas pour rien. Je partage juste mon ressenti et notre histoire car finalement c’est une pathologie trop peu connu. Totalement inconnu pour moi avant d’être concerné. Si je peux sensibiliser le maximum de personnes autour de moi alors tant mieux. Si je peux aider et rassurer d’autres parents qui passent/passeront par là, encore mieux. Je suis tellement reconnaissante que ta cardiopathie ait été détectée lors de ma grossesse. Reconnaissante de vivre dans un pays où le suivi de grossesse et le domaine médical sont d’un niveau remarquable. Tu es en bonne santé, Dieu merci et c’est tout ce qui compte à présent.

Je t’ai promis de te faire un bel anniversaire comme j’avais fait pour ton grand frère car 1 an ça se fête ! Et pourtant nous vivons toujours dans une situation de crise sanitaire exceptionnelle qui ne nous permet pas de le fêter avec toute notre famille réuni, tout nos proches. Le 10 mai, jour de ton premier anniversaire, c’était la veille du deconfinement national tant attendu alors on s’en souviendra. Je me rattraperais pour tes 2 ans, je te le promets. Confinée, j’ai pris un grand plaisir à cuisiner ton premier gâteau d’anniversaire et j’ai récupéré ce que j’avais à la maison pour la déco. Finalement c’était tout aussi bien cet anniversaire entre nous. Je te souhaite un joyeux premier anniversaire mon petit cœur de beurre. Que dieu te protège.

577A186E-BDB0-4453-94C7-E486E1F51E92

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s