Le terrible two vous dites ?

Eden est à un âge « difficile ». 20 mois et le « terrible two » est proche… ou plutôt on est en plein dedans ? Ma mère me disait  que justement, tout le monde lui parlait de cette fameuse crise des 2 ans mais que j’ai été très dure entre 13 et 22 mois et que je me suis calmée, justement, vers 2 ans. J’espère qu’il en est de même pour Eden qui a juste le même caractère que moi (je ne sais pas si je dois en être fière ou pas…) ! Quand il fait ses « crises » de colère j’ai du mal à m’imaginer vivre pire dans quelques mois, pour moi il est au maximum ! J’utilise le terme « crise » mais en soit c’est un trop plein d’émotion, de la frustration… qu’il a du mal à canaliser. D’autant plus qu’Eden est un enfant beaucoup plus moteur vs. le langage du coup je suis certaine que comme il n’arrive pas toujours à s’exprimer, ça passe par des cris et des larmes. J’ai beau tenter l’éducation bienveillante, éviter la négation pour ne pas le « froisser » et de détourner son attention en lui proposant de faire autre chose, parfois il n’y a juste rien à faire car il n’écoute plus, c’est trop tard…

Bref, je pense que tous les enfants passent par cette période (à leur propre échelle) comparable à une mini crise d’adolescence. En effet, j’ai lu que beaucoup d’évolutions interviennent chez l’enfant à cet âge-là mais qu’ils ne sont pas toujours en mesure de les exprimer. Par exemple, typiquement pour dire « s’il te plaît », « merci » et « pardon » il nous embrasse car ne parvenant pas à l’exprimer de vive voix, ça passe par les gestes. C’est le cas pour d’autres émotions et parfois il peut devenir violent.

Tout n’est pas rose dans la vraie vie même si on a tendance à voir le contraire sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de ces « crises » en public et de ce foutu regard des gens qui me dérange plus que le comportement de mon fils sur le moment !

Il m’est arrivée une mauvaise expérience il y a quelques jours dans le métro. Hurlements, débattements et larmes. Eden a juste « muté » je ne l’ai pas reconnu. Le pire, c’est que je savais pourquoi il réagissait comme ça. Il n’avait pas fait de sieste. Il était fatigué (mais au moment de la sieste, il ne voulait pas dormir, bref certaines mamans pourront comprendre). Je n’en voulais certainement pas à mon fils sur le moment car je ne lui en voudrais jamais de réagir comme cela. J’en voulais à ces gens qui manquaient cruellement d’empathie et qui me dévisageaient, moi ! Comme-ci j’étais une mauvaise mère ! mais punaise comment en 2 minutes pouvez vous juger une maman ? Au fond, ça m’a détruit sur le moment. J’étais désemparée, je voulais juste que ce moment s’arrête, qu’Eden se sente mieux et qu’il cesse de « déranger » le voyage de ces parisiens qui ne cachaient bien évidemment pas leur agacement. En sortant de la rame, une dame âgée a regardé Eden hurlé dans mes bras et m’a regardé très mal, j’étais obligée de lui balancer quelque chose de pas très sympa en retour (je suis un peu sanguine, ceux qui me connaissent savent!). Ce manque de compréhension est insoutenable alors qu’on fait de notre mieux, nous parent. Juste un sourire, un « semblant » de soutien… bref un peu de bienveillance dans ce monde ne fait pas de mal.

Puis avec du recul je m’en suis voulu de mettre laissé touchée par le regard de ces gens « inconnus » alors qu’habituellement je m’en moque ROYALEMENT ! Mais là, j’avais l’impression d’être jugée sur mon rôle de mère, c’est pourquoi ça ma touché en plein cœur.

Cet article pour encourager les mamans (nous sommes toutes des « Super-Mamans ») ! Ne laissez personne vous faire du mal avec le regard, de vous laisser croire ou penser que vous êtes une mauvaise mère, ne laisser personne allez à l’encontre de vos choix d’éducation, suivez votre instinct… On donne le meilleur de nous même tous les jours pour eux… nos enfants le savent et le ressentent. Le plus important c’est le bonheur de nos enfants, et l’amour qu’on leur porte, qu’importe la façon dont on s’y prend.

 

4 commentaires sur « Le terrible two vous dites ? »

  1. C’est souvent dans ses moments là qu’on peut perdre pied et devenir excecrable avec son enfant par peur du jugements.
    Personnellement, j’en ri quand Mylann fait ça, je le refait… et il arrête. Il y a rien de méchant de son côté, mais on vit h24 chez notre famille quand on est en vacances, il a plus ses repères donc ça pourrait vite être source de jugements. Mais je m’en fou je sais ce que je vaux pour mon fils et moi en tant que mère.
    Éden, il ressent sûrement aussi le stress des gens dans la rame. Un enfant a qui on sourit c’est pas un enfant qu’on regarde avec le regard noir.
    Le terrible two on va avoir sa peau comme on aura eu la peau de l’angoisse de la nuit, de la diversification alimentaire ou de la peur de l’accouchement…. 😍

    Aimé par 1 personne

  2. Entièrement d’accord avec toi… ma fille qui avait à l’époque 5 mois m’a fait une « crise » de pleurs au supermarché un jour car, je le savais, elle avait mal au ventre. Il faut savoir que sans exagération de ma part, ma fille est un bébé très calme, qui ne pleure quasiment jamais. Mais ça les gens qui m’ont regardée de travers ce jour-là l’ignoraient. Et je me suis vraiment sentie jugée. C’est fou comme les gens se permettent de critiquer à une vitesse…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s